EDITO #1 – Janvier 2014

Toute l’équipe du MOC de Verviers vous présente ses meilleurs vœux pour 2014. Une année qui sera marquée par un triple rendez-vous électoral (régional, fédéral et européen) d’une importance capitale dans un double contexte de crise. Une crise institutionnelle d’abord qui reste bien présente en Belgique, malgré la mise sur pied de la VIème réforme de l’Etat. Comme en 2010, la NVA risque de demeurer la première force politique du pays au lendemain des élections. Un parti qui a fait de la fin de la Belgique son horizon politique et qui a fondé sa stratégie pour y parvenir sur la mise à mal de notre système de sécurité sociale.

Une crise socio-économique ensuite d’une rare ampleur qui s’accompagne depuis bientôt 5 ans de politiques d’austérité. Une politique macro-économique suicidaire qui jette l’Europe dans la stagnation avec comme conséquences,  le sacrifie d’une génération entière de jeunes condamnés au chômage de longue durée. Mais aussi, une montée des extrémismes, des populismes et plus globalement d’un sentiment « antisystème » qui se développe parmi la population. Deux phénomènes qui se conjuguent et constituent une menace tant pour la cohésion sociale que pour la démocratie dans son ensemble.

Dans ce contexte difficile, en particulier pour les plus fragilisés de la société qui sont les premières victimes des politiques d’austérité, le MOC entend rappeler lors de cette campagne électorale que c’est en faisant progresser le droit à l’égalité pour toutes et tous que l’on sortira de la crise et que l’on créera les conditions d’une société plus juste, plus solidaire, plus durable, et en définitive plus humaine…

Avec l’enjeu climatique, la question des inégalités est le grand défi pour les années à venir. En Belgique, l’inégalité de revenus a augmenté de 22% entre 1997 et 2007 ; 14,6% de la population vit sous le seuil de pauvreté, soit 1,6 millions de personnes ; la pauvreté infantile touche près d’un enfant sur 5 ! Rappelons d’ailleurs que le Congrès de la CSC Verviers-Eupen ce 25 janvier à Malmedy sera consacré à la lutte contre la pauvreté.

Non seulement, une société plus égalitaire implique plus de bien-être pour tous en matière de santé, d’éducation, de logement… mais entraîne aussi davantage d’efficacité économique, comme le soulignent aujourd’hui de nombreux économistes. Face à l’urgence de la situation socio-économique, deux mesures s’imposent pour sortir de cette crise qui est avant tout une crise de la répartition des richesses :

1. Mettre un frein aux politiques d’austérité qui entraînent une spirale récessionniste et augmentent les inégalités. Selon une étude récente de l’ONG Oxfam Solidarité, jusqu’à 25 millions d’Européens risquent de basculer dans la pauvreté d’ici à 2025 si leurs dirigeants maintiennent le cap de l’austérité !

2. Mettre en place une réforme fiscale ambitieuse qui doit renforcer le caractère progressif de l’impôt et taxer de manière plus importante le capital et les revenus du patrimoine pour permettre en retour un allègement ciblé de la fiscalité sur le travail.

Alors oui, plus que jamais en 2014, le MOC se mettra en mouvement pour plus d’égalité !

Philippe Taquet
Secrétaire fédéral

Denis Gobert
Président