Les 22,23 et 24 janvier dernier à Bastia en Corse a eu lieu la première rencontre avec les partenaires du projet Grundtvig auquel le CIEP de Verviers participe. Pour rappel, ce projet vise à mettre en relation différents partenaires intéressés par l’enjeu du développement du patrimoine régional afin qu’ils puissent échanger sur leurs bonnes pratiques respectives.

Outre le CIEP pour la Belgique, les autres partenaires sont des asbl issues de France (Corse), Espagne, Portugal, Allemagne, Grande Bretagne (Ecosse), Allemagne et Slovaquie. Absente lors de cette réunion, une association italienne doit également participer lots des prochains rendez-vous. Chacune des associations représentées est active dans le domaine de l’éducation permanente et de la promotion du Patrimoine.

Lors de la première journée de travail, chaque partenaire a présenté la structure pour laquelle il travaille et a exposé ses actions, passées ou à venir, ayant trait à la valorisation du patrimoine. La seconde journée fut consacrée à la découverte du travail accompli par l’office du tourisme de Corse sur la valorisation du patrimoine rural du petit village de Lama, à une heure de route de Bastia.

Redécouvrir les sentiers oubliés

19Les aspects remarquables de leur travail tiennent notamment à la méthode employée pour sensibiliser chaque habitant et chaque propriétaire au cahier des charges à respecter pour préserver les spécificités architecturales et paysagères. Un cahier de recommandations a été constitué et largement diffusé afin de sensibiliser chaque personne susceptible de bâtir ou de rénover un bâtiment dans la région. L’office du tourisme, avec l’aide des élus locaux, a entrepris de restaurer tous les chemins de campagne autrefois empruntés par les bergers. La réhabilitation des vieux murets caractéristiques de la région tient une place centrale dans ce travail de 14redécouverte des sentiers oubliés.Parallèlement, un travail d’inventaire et de conservation de la flore indigène est actuellement mené. Un balisage cohérent et bien intégré dans le paysage a été mis en place pour permettre à chacun de parcourir ces chemins.

Une fierté « naturelle »

La Corse dispose évidemment d’atouts indéniables en termes de patrimoine bâti et paysager.  Cependant, c’est avant tout la fierté corse dont la réputation n’est plus à faire qui est le meilleur outil de promotion de leur patrimoine. Les Corses vantent leur pays aussi naturellement qu’ils respirent. Les services de l’office du tourisme et du patrimoine 18n’ont certainement pas dû travailler avec les populations sur une vision positive de leur pays : ils sont dès le départ convaincus de la beauté de leurs régions. La majeure partie du travail fut donc de rassembler des informations sur la meilleure manière de mettre ces richesses en valeur. Ces informations ont ensuite été diffusées à un public déjà acquis à la cause.

A suivre…